La vie de travailleur indépendant vous fait rêver ? Vous aimeriez changer de situation, mais vous n’osez pas ? On vous comprend, nous sommes aussi passées par là. Mais n’abandonnez pas ! Devenir freelance est une aventure passionnante, synonyme de liberté. Se muer en travailleur autonome permet de choisir ses clients, et les projets sur lesquels on souhaite se pencher. Alors pour vous aider à lancer votre activité freelance, nous vous avons préparé un guide en trois étapes. Elles vous orienteront dans la construction de votre nouvelle vie professionnelle.

Prêt ? C’est parti !

article invité pour choisir sa formation

1. Préparer son projet de freelancing

Réfléchir à son offre

Devenir indépendant ne s’improvise pas. Vous devez réfléchir à ce que vous allez vendre. Définir vos atouts, et identifier le petit plus qui séduira vos futurs clients. Sans négliger vos aspirations.

Pour cela, posez-vous les questions suivantes :

  • Quel est mon métier ? Puis-je l’exercer sans être salarié ?
  • Quelles compétences ai-je acquises dans mon parcours professionnel ?
  • Quel emploi m’attire ? Ai-je les connaissances nécessaires ?

Avant d’entreprendre, il faut développer une expertise qui ait une valeur sur le marché. Si votre travail actuel ou vos compétences répondent à ce critère, tant mieux ! Vous êtes immédiatement opérationnel.

Choisir une formation pour devenir freelance

Dans certains cas, on peut avoir besoin d’acquérir de nouvelles connaissances avant de se mettre à son compte. La formation choisie pourra permettre de développer :

  • des savoir-faire métier (graphiste, illustrateur, designer, développeur, community manager, rédacteur, etc.) ;
  • des compétences entrepreneuriales (démarchage client par exemple).

De nombreux organismes proposent des enseignements pour adultes. Certains sont en présentiel, d’autres partiellement ou complètement à distance.

Si vous avez déjà un emploi, une vie de famille, et peu de temps disponible, vous aurez sûrement envie de suivre une formation pour devenir freelance en ligne. Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter notre sélection.

2. Créer une entreprise pour lancer son activité freelance

Choisir son statut juridique

Être freelance est une façon de travailler, pas un statut juridique. Vous devez opter pour celui qui vous correspond le mieux, avant de pouvoir démarrer votre activité.

Mais quel statut choisir pour devenir freelance ?

Trois options s’offrent à vous :

  • constituer une entreprise individuelle (microentreprise, EI, EIRL) ;
  • créer une société (EURL, SASU) ;
  • privilégier le portage salarial.

Dans le cas de l’entreprise individuelle, vous n’établissez pas de personne morale distincte. Les démarches sont simplifiées et la comptabilité allégée. Par contre, vous devrez travailler seul.

À l’inverse, créer une société permet au freelance de s’associer ou d’embaucher en cas de besoin. En revanche, les formalités sont lourdes et coûteuses, et les obligations sont nombreuses.

Enfin, l’indépendant qui opte pour le portage salarial devient employé d’une entreprise qui gère les encaissements et l’administratif. Ainsi, il bénéficie des avantages du salariat, tout en conservant sa liberté d’entreprendre.

Bénéficier d’une aide à la création

Pour vous aider à lancer votre activité freelance, il existe trois aides principales : l’ACRE, l’ARCE et le maintien de l’ARE.

L’ACRE (Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise) consiste en une exonération totale ou partielle des cotisations sociales pendant un an. Pour en bénéficier, il faut remplir certaines conditions, et ne pas avoir touché cette subvention dans les trois années précédentes.

En plus de l’ACRE, les entrepreneurs indemnisés par Pôle Emploi peuvent opter pour l’un des dispositifs suivants :

  • l’ARCE (Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise), qui permet de recevoir un capital en deux versements ;
  • le maintien de l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi), qui complète les revenus générés par l’activité.

3. Trouver des missions en freelance

Comment faire pour travailler en freelance ? Cette question, tous les indépendants se la posent. Pour trouver des missions, vous avez plusieurs options.

Faire jouer son réseau

Pour commencer, faites appel à vos proches (amis, famille, connaissances). Le bouche-à-oreille est très puissant, utilisez-le ! L’un de vos contacts pourrait avoir besoin de vos services, ou vous recommander à des clients potentiels.

Ensuite, essayez d’élargir votre réseau :

  • Faites du networking, inscrivez-vous à des événements sur des sujets qui vous intéressent. Pour cela, rendez-vous sur des plateformes comme Eventbrite ou Meetup.
  • Créez un compte sur LinkedIn, ou mettez votre profil à jour si besoin. C’est le réseau social professionnel de référence, utilisé par de nombreux recruteurs.
  • Participez à des salons, rencontrez des spécialistes de différents domaines. Certains pourraient devenir vos clients, d’autres vous coopter dans le futur.
  • Travaillez dans des espaces de coworking. Ce sont d’excellents lieux d’échanges et de coopération entre indépendants.

À noter — S’il est primordial de se créer un réseau, l’entretenir est tout aussi important. Ne négligez pas cet aspect dans votre quotidien.

Travailler sa visibilité sur le web

En parallèle de votre réseau, améliorez votre présence sur Internet.

Pour cela, vous pouvez vous inscrire sur des plateformes de freelances (Malt, Fiverr, Upwork, 404Works, etc.). Élaborez un profil décrivant vos compétences et expériences. Indiquez sur quel type de projets vous aimeriez travailler, montrez votre motivation.

Les recruteurs pourront vous contacter s’ils ont une mission pour vous. À ce moment-là, la plateforme vous fournit les outils pour gérer la relation client : création du devis, édition de la facture, etc.

Vous pouvez également concevoir un site web ou un portfolio en ligne, présentant votre offre et vos réalisations principales. Si vous optez pour cette solution, pensez à ajouter l’adresse du site ou portfolio sur vos profils professionnels (LinkedIn, plateforme de freelances, etc.). De cette façon, vous augmenterez nettement sa visibilité.

Démarcher des clients

Pour finir, une excellente façon de trouver des missions consiste à aller les chercher. Eh oui ! Le démarchage commercial est incontournable.

Identifiez des clients avec lesquels vous aimeriez travailler. Contactez-les, présentez-leur vos services, et expliquez-leur ce que vous pouvez faire pour eux. Montrez que vous leur êtes indispensable, pour les convaincre de faire appel à vous.

Les résultats se font attendre ? Ne vous découragez pas et relancez-les. Vos efforts finiront par payer, et vous décrocherez des missions qui vous motivent vraiment !

En résumé

Lancer son activité freelance est un processus qui peut prendre du temps, mais il en vaut largement la chandelle. Vous gagnerez en liberté, et vous pourrez travailler sur des projets qui vous plaisent avec des clients que vous appréciez.

Vous êtes encore (un peu) hésitant ? Lisez notre article Entreprendre pour prendre Confiance en Soi. Et si vous avez des remarques ou des questions, laissez un commentaire sous ce texte.

Article rédigé par Delphine Jouenne Saliou

Pin It on Pinterest

Share This