6 façons de relancer sa carrière après la maternité

Maman d’un jeune enfant, vous avez repris le travail après une parenthèse professionnelle. Maintenant, comment relancer votre carrière après la maternité ? Eh oui, vous avez retrouvé votre emploi, plus ou moins tel que vous l’aviez laissé avant votre départ en congé parental, mais aujourd’hui, vous ne vous y retrouvez plus. C’est tout à fait compréhensible ! Vous n’êtes plus la même personne et vos besoins et envies ont évolué. Il faut probablement réinventer votre vie professionnelle, tout comme vous l’avez fait (ou êtes en train de le faire) pour votre vie personnelle et votre vie familiale. Voici 6 idées adaptées aux working mums pour donner un nouvel élan à leur job, sans tout révolutionner.

1. Intrapreneuriat : changer de job en douceur et en sécurité

Comme une envie de changement

Vous avez envie de changement professionnel, mais, compte-tenu de votre situation de nouvelle maman, vous trouvez plus sage de garder votre CDI dans votre entreprise. Ce n’est peut-être pas le moment de tout changer ! Et une mobilité interne, cela vous semble un peu prématuré. On vous comprend. Alors, comment faire pour apporter tout de même un souffle de nouveauté ? Avez-vous entendu parler du job crafting ? Cela consiste à façonner votre emploi pour retrouver plaisir et motivation à travailler. Cette solution est idéale pour amorcer un virage professionnel, préparer le terrain d’une promotion ultérieure, ou simplement prendre une bouffée d’oxygène, sans trop de risques.

Candidate en interne

Commencez par être à l’écoute et vous tenir au courant des actualités de votre entreprise et de son secteur. Communiquez à votre réseau interne sur vos envies de prendre de nouveaux sujets. De cette manière, on pensera à vous si une opportunité apparaissait. Vous pouvez forcer un peu le destin : identifiez vous-même une problématique à laquelle vous pensez pouvoir répondre. Présentez-là à votre direction et proposez de participer voire de mener le projet. Discutez avec votre manager pour organiser les choses : dégager du temps pour votre nouveau rôle en déléguant certaines de vos tâches. Vous ferez bonne impression par votre ambition et votre implication. Allez, on compte sur vous pour briser le « plafond de mère » au sein de votre entreprise !

2. Entrepreneuriat : conjuguer indépendance, carrière et maternité

Changer de contexte

Si votre travail vous plaît en lui-même, mais que c’est le contexte dans lequel vous exercez – et en particulier le salariat – qui ne vous convient plus, alors vous pourriez envisager d’exercer votre activité en indépendante. Gardez le même métier, mais changez de statut : tentez l’aventure entrepreneuriale ! Par exemple : vous étiez Community Manager dans une entreprise, devenez Community Manager Freelance et choisissez de travailler avec différents clients.

Créer son job

Définissez les contours de votre offre et identifiez vos cibles. C’est aussi vous qui créez votre fiche de poste. L’avantage en devenant votre propre patron, c’est que vous disposez d’une plus grande marge de manœuvre pour décider quand, comment, où et avec qui vous travaillez (et pour combien). C’est de cette flexibilité et de cette liberté dont vous avez certainement envie à cette période de votre vie. Par exemple, vous choisissez vos horaires pour qu’elles soient compatibles avec la vie de famille.

Liberté, variété… et responsabilités

Si la solution de l’entrepreneuriat peut s’appliquer à votre métier, la transition peut aller assez vite : vous transférez vos actuelles compétences depuis votre job salarié vers votre job freelance. Mais soyez consciente qu’en plus de votre cœur de métier, vous aurez aussi à assumer les responsabilités et à porter différentes casquettes : directrice, commerciale, comptable, etc. Ces aspects ne doivent pas être négligés, car si en tant que salariée, vous n’aviez pas à gérer tout cela, en indépendante, vous devrez assurer vous-même la gestion de votre entreprise. Cela ne s’improvise pas. Comme on est sympa, on vous donne nos bons plans pour apprendre à créer votre micro-entreprise et à démarcher vos premiers clients : de quoi prendre un bon départ…

3. Slashing ou side project : trouver l’équilibre entre plusieurs activités professionnelles

Multipotentielle ?

Vous fourmillez d’idées de business, êtes curieuse, n’arrivez pas à choisir entre plusieurs métiers, avez plein de projets en tête et des talents encore inexploités… Vous vous retrouvez dans le terme « multi-potentiel » ? Vous n’êtes visiblement pas la seule, vue la tendance croissante du slashing ou du side project. On vous explique…

Slashing

Slasher, c’est exercer plusieurs métiers en parallèle. Soit les activités ont un lien entre elles (vendeuse en prêt-à-porter et blogueuse mode), soit elles sont différentes (juriste et prof de yoga). La principale difficulté pour la slasheuse est de maintenir un équilibre familial et professionnel, sans trop s’éparpiller, ni s’épuiser. Il faut donc être hyper efficace, bien organisée et savoir gérer ses priorités.

Parfois, on slashe par obligation : notre activité de cœur n’est pas assez rémunératrice pour pouvoir en vivre, alors on prend un job alimentaire à côté. Parfois, c’est pour ne pas avoir à choisir entre deux activités qui nous plaisent et donc à renoncer à l’une ou à l’autre.

Si le slashing convient à votre personnalité, cette solution devrait apaiser votre sentiment de ne pas « rentrer dans les cases ». Et si vous êtes bien dans vos baskets professionnelles (ou escarpins) vous aurez d’autant plus d’énergie pour votre rôle de maman.

Side project

Le side project est plutôt une phase transitoire au cours de laquelle vous démarrez votre projet d’entreprise à côté de votre contrat salarié. De cette façon, vous gardez la sécurité de votre emploi et testez votre projet sans risque. S’il rencontre le succès, vous pouvez choisir de vous y lancer à 100 %. Dans le cas contraire, vous restez salariée.

On vous l’assure : il y a de nombreux avantages à être auto-entrepreneur et salarié à la fois.

Dans votre situation, on ne va pas vous conseiller de prendre sur votre temps libre pour démarrer votre seconde activité : vous en manquez déjà sûrement… Demandez plutôt un temps partiel à votre employeur pour consacrer votre mercredi, non pas aux enfants, mais à votre side project (et sans culpabiliser si possible). Sinon, négociez du télétravail pour utiliser le temps de trajet économisé.

4. Formation : les compétences qui redonnent de l’assurance

Réactualiser ses connaissances

Vous vous êtes interrompue plusieurs mois, voire années, le retour à votre poste est un peu difficile, vous ne vous sentez plus « à la page ». Peut-être même avez-vous perdu confiance en vous et en votre capacité à assumer votre travail comme avant. Une formation pourrait vous rassurer tout en réactualisant vos connaissances. C’est particulièrement valable pour les métiers qui changent rapidement, qui nécessitent une pratique régulière pour conserver ses compétences, ou encore pour lesquelles vous devez être à jour des réglementations actuelles.

Se reconvertir

Une autre raison pour laquelle choisir la formation, c’est la reconversion. Là, on n’est plus sur de la réactualisation de compétences, mais sur l’acquisition de nouvelles compétences pour se réorienter professionnellement. L’intérêt est bien sûr de vous ouvrir à d’autres perspectives, mais aussi de vous sentir plus légitime pour prendre de nouvelles fonctions. Et si c’était le déclic nécessaire pour vous donner le courage de prendre un nouveau départ ? Des idées de métiers, on en a listé quelques-unes dans le domaine du web : vous y trouverez peut-être votre bonheur.

Vous aider à choisir une formation

Plusieurs modalités sont possibles : sur le temps de travail ou hors du temps de travail. Est-ce que vous voulez que votre employeur soit partie prenante ou qu’il n’en soit pas informé ? Comment comptez-vous financer votre formation ? Vous pouvez poser ces questions à un CEP (Conseiller en Évolution Professionnelle).

Avec notre blog Choisir sa formation, nous avons souhaité vous aider en testant pour vous les programmes et en vous les présentant. Parmi notre sélection de formations, vous trouverez de quoi vous former à distance, à votre rythme, dans différents domaines (marketing digital, anglais, freelancing, gestion d’entreprise).

5. Coaching/mentorat : se faire accompagner pour relancer sa carrière après la maternité

Coaching

Un accompagnement individualisé pourrait mieux répondre à vos besoins et attentes, car il est plus ciblé, plus confidentiel et donc adapté à des problématiques personnelles. L’accompagnement du coach est méthodique et doit permettre d’atteindre un objectif défini conjointement. Votre coach va vous aider à révéler votre potentiel, qui s’exprime au travers de vos talents, aptitudes, qualités, compétences et votre expertise. Il va aussi vous aider à définir votre stratégie et votre plan d’action. Il ira jusqu’à suivre les résultats et vous recadrer si nécessaire. Nous pouvons témoigner : faire appel à un coach peut vous faire gagner un temps précieux dans votre développement professionnel.

Mentorat

Le rôle du mentor est de vous inspirer, de vous donner envie de progresser. Il va vous guider (en général bénévolement) dans votre réflexion afin que vous trouviez vous-même les réponses à vos questions. Il peut vous faire bénéficier de son expérience et de son réseau dans le domaine où vous exercez tous les deux. Deux profils sont possibles : c’est un modèle auquel vous aspirez à ressembler, ou alors c’est une personnalité forte qui vous challenge. Comment dénicher votre mentor ? Vous pouvez intégrer des réseaux professionnels féminins en cherchant une femme qui a réussi, selon vos critères et vos valeurs, et que vous souhaitez prendre comme exemple.

6. Bilan de compétences : faire le point pour mieux repartir

Peut-être qu’avant d’envisager un changement professionnel, vous avez besoin de prendre un moment de réflexion : où en êtes-vous et où voulez-vous aller ? Le bilan de compétences vous apporte un cadre et une méthodologie pour faire le point. En effet, il s’agit d’un dispositif encadré par la loi (Article R6322-35 du code du travail). Un consultant formé vous accompagne tout au long des trois phases qui constituent obligatoirement un bilan de compétences :

  1. La phase préliminaire, qui permet de faire un diagnostic, d’analyser votre demande et de définir les conditions de l’accompagnement.
  2. La phase d’investigation, qui permet de construire votre projet, d’élaborer une stratégie.
  3. La phase de conclusion, qui permet de vous approprier les résultats du bilan et de mettre en œuvre le plan d’action.

Le bilan de compétences pose les bases solides d’une réorientation professionnelle. C’est un bon moyen pour y voir plus clair et éviter de partir tête baissée dans un projet peu réaliste.

Quelle que soit votre décision pour rebooster votre carrière après être devenue maman, cela va vous demander des efforts. C’est aussi une charge mentale importante qui va s’ajouter à vos responsabilités familiales. Vous avez certainement très envie de trouver LE job dont vous pouvez être fière et qui vous apporte l’épanouissement, tout en préservant votre équilibre vie perso/vie pro. Soyez patiente et indulgente avec vous-même. Allez-y étape par étape, par petits pas successifs, et ne cherchez pas la perfection (elle n’existe pas)…

Et vous : quel est votre prochain petit pas pour évoluer dans votre travail ?

Merci à Laetitia pour cet article, vous pouvez la retrouver sur sa page Facebook pro.

Pin It on Pinterest

Share This