Comment se résoudre à se spécialiser dans un domaine lorsque l’on a plusieurs passions ? Les multipotentiels, aussi appelés slasheurs, aiment constamment explorer de nouvelles pistes. Naturopathe le jour, photographe la nuit, prof de piano entre 2 séances de yoga, vous jonglez sans cesse d’une activité à une autre. Après tout, la vie est bien trop courte pour rester enfermé dans une seule case. Si, aujourd’hui, les pluriactifs ont de plus en plus de facilité à s’imposer dans un monde du travail en pleine mutation, il n’est pas toujours simple de trouver sa voie. Voici alors quelques conseils d’une entrepreneure multipotentielle qui a osé créer sa place.

Détecter si l’on a un profil multipotentiel pour mieux se connaître

« Quel métier veux-tu faire quand tu seras grand ? », voici une question qu’un enfant multipotentiel ne peut répondre en un seul mot. Si devenir médecin, pompier, fleuriste, architecte ou dompteur de fauves est une évidence pour les non-multipotentiels, pour les slasheurs, le choix s’avère compliqué. Si vous lisez ce texte, il y a de fortes chances pour que vous fassiez partie de la deuxième catégorie. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas toujours nécessaire de choisir pour réussir.

Voici quelques caractéristiques du profil multipotentiel dans lesquelles vous pourriez vous reconnaître :

  • Vous accumulez les projets

Les idées bouillonnent dans votre tête et vos multiples projets en cours ne vous empêchent pas d’en démarrer un autre. Vous ressentez souvent des papillons dans le ventre à l’idée d’embarquer dans un nouveau projet au risque de vous éparpiller.

  • Vous possédez plusieurs compétences et vous vous avérez même très doué dans plusieurs d’entre elles

Vos multiples compétences ne sont pas forcément reliées entre elles. Vous pouvez avoir des compétences artistiques comme manier le pinceau à la Frida Kahlo, tout comme vous pouvez avoir un penchant pour les mathématiques. Ce large champ de compétences vous donne cette capacité à régler des problèmes de façon originale et à créer des liens là où les autres n’en voient pas.

  • Vous avez une soif continuelle d’apprendre

Dès qu’une activité vous intrigue, s’ensuit immédiatement le désir d’en apprendre plus. Il n’est pas rare que vous enchaîniez les formations. Pour vous, distinguer si l’apprentissage se fait dans une démarche professionnelle ou simplement pour le plaisir est une question qui ne se pose pas. L’essentiel, c’est d’apprendre !

  • Vous aimez transmettre vos connaissances

Lorsque vous apprenez de nouvelles choses, il vous tarde de partager ce que vous avez appris. Dès que les conversations tournent autour de vos passions, votre cœur s’emballe. Vous avez l’envie sincère d’aider.

Assumer sa multipotentialité et en faire un atout 

  • Accepter de ne pas rentrer dans une case

Ce qui rend le multipotentiel malheureux, c’est de se conformer aux normes et de respecter des codes du travail qui ne lui correspondent pas. Il n’y a aucun mal à ne pas rentrer dans des cases. Pourquoi ne pas alors créer votre propre univers avec vos propres règles ?

Prendre conscience de votre multipotentialité, c’est le premier pas vers plus de liberté. Vous vous enlevez toute culpabilité de ne pas rentrer dans le moule et choisissez enfin un chemin dans lequel vous pouvez vous épanouir. Il n’y a rien de plus libérateur que d’assumer qui vous êtes. Une fois que vous prendrez pleinement conscience de votre multipotentialité, vous serez en mesure d’entreprendre les bonnes actions.

  • Faire une liste de vos passions et prioriser vos centres d’intérêt

En listant vos passions par ordre de priorité, vous saurez où concentrer vos efforts sans vous épuiser mentalement.

Déterminez dans un premier temps les activités primaires des activités secondaires selon vos contraintes. Les activités primaires sont celles sur lesquelles vous pourriez retirer un revenu régulier et que vous vous imaginez faire sur la durée. Ce dernier point est important, car il ne s’agit pas ici de simplement lister les activités les plus rémunératrices, mais aussi de les mettre dans un contexte de pérennité.

Ensuite viennent les activités secondaires, celles que vous considérez plutôt comme des loisirs. Le fait de les inclure dans la liste vous permettra de les intégrer dans votre emploi du temps pour éviter toute frustration. Il n’est pas rare que l’une de ces activités secondaires devienne primaire au fil du temps et vice versa.

  • Gérer son temps pour mener à bien ses projets

Les multipotentiels éprouvent de la difficulté à mener leurs projets à leur terme. En étant plus rigoureux sur la gestion de leur temps, ils diminuent non seulement le risque d’éparpillement, mais aussi leur niveau de stress. Il est donc nécessaire d’établir la liste mentionnée au point précédent afin de déterminer les projets qui requièrent davantage de temps et d’énergie.

Oser entreprendre et s’affirmer sur le marché du travail

Ce qu’il est important de savoir, c’est qu’il n’y a pas de meilleur choix entre salariat et entrepreneuriat. L’essentiel est de faire le meilleur choix pour vous.

  • Choisir l’entrepreneuriat

Si vous ne supportez pas la pression hiérarchique, les emplois qui laissent peu de place à la créativité ou encore la contrainte des horaires, la voie de l’entrepreneuriat est sûrement ce qui vous correspond le mieux.

Bâtissez alors une entreprise à votre image en étant fidèle à vos valeurs. C’est ainsi que vous vous épanouirez et trouverez votre équilibre. Il faut alors s’armer de patience et ne pas avoir peur d’explorer pour vous construire un mode de vie sur mesure.

  • Choisir le salariat

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le salariat est une solution qui peut correspondre aux multipotentiels. Si vous ne souhaitez pas avoir sur vos épaules la responsabilité de gérer une entreprise, trouvez une entreprise qui vous permet d’exprimer votre multipotentialité en décrochant un poste aux responsabilités multiples. Vous pouvez aussi tenter de créer un poste sur mesure à partir d’un poste donné, c’est-à-dire proposer des compétences complémentaires pour améliorer le fonctionnement de l’entreprise par exemple.

  • Développer son activité sur le côté avant de se lancer à 100 %

Si vous êtes actuellement salarié, mais que l’idée de vous lancer dans une nouvelle activité vous trotte dans la tête, tentez de développer votre projet sur le côté tout en conservant votre emploi dans un premier temps. Une fois que votre projet prendra de l’ampleur, vous pourrez éventuellement choisir de démissionner.

Comment savoir si votre projet est viable ? Il faut oser et vous en donner les moyens. Si vous commencez un projet sur le côté avec l’envie d’en vivre un jour, il faudra y mettre les heures et tout sera alors question d’organisation. Il est possible que vous n’ayez pas beaucoup de vie sociale, mais si c’est un projet qui vous fait vibrer, vous saurez faire les bons choix.

Les multipotentiels : les nouveaux travailleurs de demain 

Continuez à expérimenter de nouvelles choses pour nourrir votre créativité. L’ère n’est plus à l’ultraspécialisation, mais au multitâche. Et si, finalement, les multipotentiels avaient déjà une longueur d’avance sur les autres ?

Merci à Koly d’avoir rédigé cet article. Merci à vous de l’avoir lu jusqu’au bout.

Pin It on Pinterest

Share This